Reprise d'activité avec un vrai dialogue social

Publié le 27 Avril 2020

"La CFDT ne veut pas une reprise d'activité à tout crin" avertit Laurent Berger

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger prévient le gouvernement :  "La CFDT ne veut pas une reprise d'activité à tout crin, peu importe les conditions, a prévenu le patron de la centrale syndicale. La CFDT dit qu'il faut sécuriser la santé et la sécurité des travailleurs."

A partir du 11 mai 2020, le N°1 de la CFDT affirme "il n'est pas illogique que l'activité reprenne, dans un certain nombre de cas quand c'est assuré". Mais cette reprise est conditionnée par un dialogue social garant du succès du déconfinement.

Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, a affirmé vendredi 24 avril 2020, que les agents de la SNCF pourraient refuser le travail faute de mesures sanitaires suffisantes pour les protéger. Pour la CFDT, "l'idée n'est pas de commencer à brandir des menaces de ne pas faire fonctionner les services publics de transport, mais c'est d'abord de s'assurer que les moyens de protection des travailleurs sont réunis", a souligné Laurent Berger. "Là où ça ne sera pas suffisant, la CFDT n'a aucun état d'âme à dire qu'on ne peut pas reprendre l'activité", lorsqu'il n'y a "pas d'effort de l'entreprise", a-t-il ajouté.

Soutien de la CFDT SYSTRA au personnel de l'hôpital Jacques Cartier, suite…sans faim !

 

La CFDT SYSTRA avait lancé il y a trois semaines une cagnotte pour apporter notre soutien, au personnel (soignants et non soignants) de l’hôpital Jacques Cartier.

La somme recueillie (250€) a permis d'écrire un mot simple en chocolat dans une corbeille de gourmandises :

« Merci Beaucoup ».

En retour nous avons reçu le message suivant :

"Merci à vous et à vos collègues pour votre soutien. Il a encore plus de sens en nous montrant que la solidarité va plus loin que les opinions syndicales.
C’est en effet un moment irréel et compliqué pour tous. Les soignants sont en première ligne. C’est long et difficile moralement comme physiquement. Des soutiens d’entreprise, de particuliers et comme le votre permettent d’offrir un rayon de soleil au personnel hospitalier et l’envie de continuer.
Chacun contribue à sa façon et en fonction de ses moyens. L’essentiel est de se rappeler le sens de l’humanité et la bonté de chaque homme."

Covid-19 : La CFDT obtient un déplafonnement temporaire des titres restaurant

Deux semaines après son courrier aux ministres du Travail et de l’Economie et des Finances, demandant un assouplissement temporaire du plafond journalier des titres restaurant durant la période de confinement, la CFDT a obtenu gain de cause sur le déplafonnement de l’utilisation des titres-restaurants.

Le gouvernement a répondu favorablement à la demande de la CFDT : Le plafond journalier d'utilisation des titres restaurant pour des achats dans les supermarchés, commerces de proximité et repas hebdomadaires a été modifié à 95 euros, une fois par semaine, contre 19 euros par jour actuellement.

De même, "une mesure similaire sera prise pour le paiement dans les restaurants" quand ils rouvriront, annonce l'Etat. Pour la CFDT, cette mesure "ne devra pas aller au-delà du 31 août 2020".  

Durant la crise sanitaire, « les salariés bénéficiaires de titres restaurant, qui travaillent ou télé-travaillent continuent d’en bénéficier. Or, les restaurants sont fermés et les conditions de confinement contraignent la majorité des gens à faire leurs courses alimentaires rarement plus d’une fois par semaine », rappelle Laurent Berger dans son courrier. Cependant, les titres restaurants restent soumis à un plafond de 95 euros maximum par semaine (soit le plafond maximum autorisé de 19 euros par jour sur cinq jours). C’est pourquoi face à une situation exceptionnelle, la CFDT souhaite un assouplissement temporaire du plafond journalier des titres restaurant dans les supérettes, épiceries, grandes et moyennes surfaces qui concentrent pendant cette période l'essentiel de l'utilisation des titres restaurant dû au fait de la fermeture des restaurants et du confinement.
Pour autant, « cette mesure exceptionnelle ne devra en aucun cas être prolongée au-delà de la période de confinement et ne viser que les produits pour lesquels les titres restaurant sont destinés à permettre des achats dans les commerces alimentaires durant la semaine de travail », insiste le secrétaire général de la CFDT.

Un brin d'humour...

A l’approche du 1er Mai, un brin de sourire…

Sélection culturelle

N'hésitez pas à nous laisser un mot…cfdt.systra@yahoo.fr

Restez à la Maison ! Portez-vous bien. Confiance et Résilience.

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article