Laurent Berger s'indigne et le numéro 1 du MEDEF rétropédale

Publié le 15 Avril 2020

 

Appel "à travailler plus après le confinement", Laurent Berger s'indigne et le numéro 1 du MEDEF rétropédale

 

Dimanche 12 avril 2020 sur France 2, Laurent Berger a jugé « indignes » et « indécents » les appels du Medef et du gouvernement à travailler plus pour compenser les effets néfastes du confinement sur l’économie.

 

Laurent Berger a évoqué la situation actuelle : "les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n’est pas à eux de payer ensuite. Puisqu’on veut parler de la suite, on ferait mieux de parler de protocole de déconfinement, de la façon dont on va déconfiner, y compris dans les entreprises".

 

Depuis, sous la pression des syndicats, le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a « rétropédalé ». "L’idée était de travailler plus pour gagner plus, pas de travailler plus pour gagner moins", s'est justifié le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. Aujourd'hui, le débat est clos.


 

Laurent Berger avait qualifié les propos du MEDEF de "polémique indigne" et d'une "grosse erreur". Pour lui, "ce qui est en question, ce n’est pas simplement la question économique, même si elle est primordiale et elle me préoccupe beaucoup, c’est aussi la question de la cohésion sociale".

Un brin d’humour

 

 

 

Informations Pratiques

Sélection culturelle
  • Le Louvre : La Petite Galerie
  • Giverny : Un petit détour en Normandie dans les pas de Claude Monet
  • La Cinémathèque française lance Henri sa plateforme en ligne de films rares
Et si vous vous formiez ?
  • Le ministère du Travail a décidé que toute personne en activité partielle peut désormais en bénéficier, à l'exception des apprentis ou des adultes en contrats de professionnalisation, et pour tout type de formation l'exception de celles qui sont obligatoires.
    • Les derniers chiffres, en constante évolution, évoquent 8, 7 millions des salariés au chômage partiel. Les entreprises peuvent se faire rembourser 100 % des formations pour leurs salariés pendant leur période d'activité partielle par simple demande auprès des Direccte. A compter de ce mardi, les entreprises peuvent se faire financer à 100 % des formations dispensées à leurs salariés en activité partielle.

La Carte du Covid 19 Johns Hopkins

 

 

 

 

 

Carte interactive de la pandémie

-----
Restez à la Maison ! Portez-vous bien. Confiance et Résilience. 

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article