Réforme ferroviaire : ça concerne SYSTRA !

Publié le 26 Juin 2014

Réforme ferroviaire : ça concerne SYSTRA !

Depuis quelques semaines, la réforme ferroviaire fait la une de l’actualité : buzz médiatique autour des nouveaux TER trop larges, début de l’examen de la réforme au parlement, grève des cheminots, etc.

Si au niveau confédéral la CFDT soutient la réforme, (télécharger ici le bulletin de la CFDT consacré à ce sujet) nous souhaitons, à l’échelle de SYSTRA, sensibiliser les salariés sur ses incidences pour notre entreprise. En effet, cette réforme nous concerne, et nous vous expliquons pourquoi !

Cette réforme vise notamment à (ré)unifier les équipes de RFF, de la SNCF INFRA et de la SNCF DCF (Direction des Circulations Ferroviaires) dans un EPIC qui se nommerait « SNCF RESEAU ». Les activités de transporteur de la SNCF actuelle, seraient dans un EPIC « SNCF MOBILITES ». Ces deux nouveaux EPIC étant chapeautés par un EPIC de tête tout simplement dénommé « SNCF ».

Schéma organisationnel de la "future" SNCF, avec la réforme ferroviaire

Schéma organisationnel de la "future" SNCF, avec la réforme ferroviaire

Pour SYSTRA, cette réforme constitue un changement non négligeable, puisqu’elle concerne d’une part le premier client de la Région France de SYSTRA : RFF. Elle concerne d’autre part l’un de nos deux actionnaires industriels : la SNCF. Il s’agit donc d’être vigilant.

  • Côté RFF : il s’agira d’être attentif aux incidences de cette réforme sur notre premier client en France. En effet, le regroupement de RFF et de SNCF INFRA va inévitablement venir perturber le marché de l’ingénierie en France. Quelle sera la part de marché ouverte à l'ingénierie privée ? La fin des mandats de maîtrise d’ouvrage est annoncée, activité sur laquelle SYSTRA se positionne. D’autre part, les contrats de maîtrise d’œuvre ferroviaire, cœur de métier de SYSTRA, s’annoncent de plus en plus rares. A contrario, la SNCF semble développer des MOSO (marchés sur ordre) bien moins rémunérateurs… Il faudra s’assurer que cette réforme ne nuise pas à notre activité et à notre développement.
  • Côté SNCF : la SNCF, avec 40% du capital de SYSTRA, est l’un de nos deux actionnaires industriels (l’autre étant la RATP). Côté SNCF, nous sommes « fonctionnellement » rattachés à la branche INFRA du groupe SNCF. Avec cette réforme, la branche INFRA va rejoindre RFF. Qui sera donc l’actionnaire de SYSTRA côté SNCF ? L’EPIC de tête ? SNCF RESEAU ? SNCF MOBILITES ? La question mérite d’être posée… et il faudra être très vigilant sur la réponse, pour s’assurer qu’elle ne nuira pas au développement de notre activité sur un marché ferroviaire concurrentiel qui pourrait se contracter sous l’effet de la réforme.

Ces deux points que nous voulions mettre en évidence montrent bien que, même si la CFDT soutient cette réforme, il n’en demeure pas moins qu’il faut rester vigilant et attentif à la façon dont elle sera mise en œuvre dans les détails !

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article