Nouvelles technologies au travail : avec modération !

Publié le 18 Septembre 2014

Nouvelles technologies au travail : avec modération !

Depuis plusieurs années, les nouvelles technologies se développent dans le monde professionnel, en France et dans le monde… et donc forcément chez SYSTRA… De plus en plus de salariés sont désormais dotés d’ordinateurs portables ou de smartphones, qui leur permettent de consulter leurs mails en permanence, ou d’être joignables tard le soir, en week-end, ou même en vacances. Ainsi, les nouvelles technologies contribuent à mélanger la vie professionnelle et la vie privée, ce qui engendre une augmentation du stress pour les salariés.

Marie Pezé, psychologue spécialiste du stress au travail, évoque le «syndrome du “jamais à jour”» pour expliquer cette tendance à l'hyperconnectivité professionnelle. «L'être humain est ainsi fait qu'il veut se coucher la conscience tranquille. Comme nous sommes presque tous en surcharge de travail, on a tous tendance à grignoter un peu sur le temps personnel pour essayer d'être à jour», analyse-t-elle.

Une étude britannique a même montré que ces pratiques pouvaient être néfastes : les employés qui prolongent leur journée de travail le soir chez eux à l'aide d'écrans souffrent davantage de douleurs physiques, comme les maux de tête ou de dos, et leur niveau de stress est accru.

Les nouvelles technologies au travail sont donc la source d'un stress nouveau qu'il est impératif de prendre en compte. En Allemagne, le problème est pris au sérieux, où une loi contre le stress au travail est en préparation.

En France, une étude de Viavoice a montré que l’accroissement des risques psychosociaux (stress et pression) préoccupe largement les salariés alors qu'il semble moins prioritaire pour les chefs d'entreprise. Son Directeur associé, François Miquet-Marty, précise que «La question du stress est très présente surtout dans les grandes entreprises. Il est très difficile pour un grand dirigeant d'avoir conscience du stress de ses salariés, et surtout d'y répondre efficacement.»

Nouvelles technologies au travail : avec modération !

Or le stress et la pression peuvent engendrer de graves problèmes de santé, comme des dépressions ou burn out, qui sont en train de devenir une véritable épidémie dans de nombreux pays. Selon une étude réalisée en 2013 par le cabinet TECHNOLOGIA, en France, 12,6 % de la population active serait à risque, soit plus de trois millions d'actifs. Le risque serait même particulièrement élevé chez les cadres (19 %).

Chez SYSTRA, la CFDT demande depuis plusieurs années la mise en place d’un accord d’entreprise sur la prévention des risques psychosociaux. A l’usure, la Direction avait finalement consenti il y a plus d’un an l’ouverture de négociations. Mais malgré plusieurs séances de négociation fin 2013 – début 2014, et malgré l’établissement de propositions concrètes par la CFDT, le dossier est enlisé… Cela témoigne du peu de considération de la Direction pour un sujet de préoccupation majeur pour les salariés !

Heureusement, au niveau national, un avenant à la Convention collective SYNTEC (qui concerne les sociétés d’Ingénierie comme SYSTRA) signé par la CFDT, vient d’entrer en application au 1er août 2014. Il prévoit de nombreuses dispositions pour encadrer les « forfaits jours », et instaure notamment une « obligation de déconnexion » que devra prendre en compte la Direction de SYSTRA.

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article