Indemnités repas : ça grogne !

Publié le 6 Mai 2015

Indemnités repas : ça grogne !

Comme de nombreuses entreprises, SYSTRA prend en charge une partie des frais de repas de ses salariés. A titre d’exemple, les salariés basés au Farman bénéficient d’une prise en charge de 5,12€/repas sur l’admission au restaurant d’entreprise. Pour les salariés basés dans un autre établissement que le siège (hors bases chantiers) SYSTRA verse une indemnité de 5,12€/jour sur la fiche de paie… Mais la situation de plusieurs salariés de SYSTRA, notamment sur les bases vies ou plateaux projets franciliens, a donné lieu à des mouvements de grognes des salariés concernés.

C’est notamment le cas sur le plateau EOLE, où la Direction a envoyé il y a plus d’un an des équipes jusqu’alors basées au Farman. Du jour au lendemain, ces salariés qui bénéficiaient du restaurant d’entreprise du siège, devaient se débrouiller pour déjeuner en plein cœur de la capitale, avec pour seule prise en charge 5,12€ par jour… Autant dire que se restaurer dans le 9e arrondissement ne revient pas au même prix que la cantine de SYSTRA… C’est le porte-monnaie de ces salariés qui en a pris un coup ! Heureusement, leur grogne continue pendant des mois a permis d’aboutir : ils ont désormais accès au restaurant d’entreprise du magasin Printemps (comme à l’époque de SYSTRA bleu), où ils peuvent déjeuner pour des prix raisonnables.

Sur le chantier du prolongement de la ligne 14, les salariés pouvaient légitimement espérer une indemnité de 8,80€/jour, comme sur les autres bases chantier de SYSTRA. La Direction avait d’ailleurs signé des ordres de mission individuels en ce sens, comme elle l’a reconnue en réunion de délégués du personnel. Or, malgré son engagement écrit, la Direction a prétexté début 2015 d’une « erreur » pour raboter ses engagements écrit, et baisser unilatéralement l’indemnité à 5,12€. Autant dire que ça grogne sur site !

Pour la CFDT, les frais de repas des salariés hors du siège, et qui ne bénéficient pas d’un lieu de restauration collective est un vrai sujet ! Les sommes que doivent débourser les salariés pour déjeuner correctement peuvent vite représenter un montant important, et une perte de pouvoir d’achat significative ! En tout état de cause des coups de rabot décidés unilatéralement par la Direction ne sont pas acceptable.

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Très intéressant !!!
Répondre