Quand la SNCF voulait vendre SYSTRA à EGIS

Publié le 17 Février 2016

Quand la SNCF voulait vendre SYSTRA à EGIS

La Cour des Comptes a publié la semaine dernière son traditionnel rapport annuel, dans lequel elle étrille, comme à son habitude, des pans entiers de la gestion publique. Au menu cette année côté transports : un tome très intéressant sur le réseau ferroviaire en Ile-de-France, un zoom sur la fraude (toujours en Ile-de-France), ou encore un passage au crible de la fusion ratée entre TRANSDEV et VEOLIA TRANSPORT qui a abouti à une perte de valeur de près de 1 Milliard d’euros ! Mais dans ce dernier tome, un passage à particulièrement attiré notre attention.

Retour en arrière

La scène se déroule en 2009. La Caisse des Dépôts souhaite marier sa filiale d’exploitation de transports urbains, TRANSDEV, à un autre acteur du secteur. Deux candidats sont alors en lice pour le mariage : VEOLIA TRANSPORT, qui remportera finalement la mise, et KEOLIS, dont la SNCF est l’actionnaire majoritaire. Le rapport de la Cour des Comptes indique que pour tenter de faire pencher la balance en sa faveur, la SNCF a tout fait pour séduire, à l’époque, la Caisse des Dépôts. Le Président de la SNCF a notamment proposé de vendre à EGIS (filiale de la Caisse des Dépôts) les actions qu’il détenait chez SYSTRA !

Certes, la scène date de 2009. Elle est donc antérieure à la refondation du « New SYSTRA » décidée en 2010, avec la fusion de SYSTRA, d’INEXIA et de XELIS. Depuis, un long chemin a été parcouru et SYSTRA s’est fortement développé. Mais l’épisode, révélé par la Cour des Comptes, a le mérite de rappeler que l’histoire de SYSTRA n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est faite de nombreux remous, et de relation tantôt heureuses et tantôt orageuses avec et entre ses actionnaires.

C’est l’occasion pour la CFDT de rappeler son attachement à la gouvernance équilibrée qui a vu le jour depuis 2011. La mise en place d’une société à Directoire et Conseil du Surveillance, dont la Présidence est assurée alternativement par la Présidente de la RATP et le Président de la SNCF, a permis à SYSTRA de retrouver de la sérénité, de se concentrer sur son développement, et de s’affranchir de la rivalité entre ses actionnaires industriels… auxquels nous sommes tant attachés ! L’histoire de SYSTRA est tumultueuse… mais la préservation de cet équilibre subtil demeure, de notre point de vue, la clé de la réussite pour SYSTRA !

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article