Rémunération des Dirigeants : la CFDT se positionne

Publié le 8 Avril 2016

Rémunération des Dirigeants : la CFDT se positionne

Hier se tenait la journée nationale des administrateurs salariés CFDT. Les représentants des salariés aux Conseils d’Administration ou de Surveillance d’une trentaine de grandes entreprises françaises étaient réunis (Air France, SNCF, Société générale, Thalès, DCNS, Engie, LCL, Orange, La Poste, Crédit Agricole, Accor Hôtels, Iméris, Areva, etc.). SYSTRA était représenté.

Parmi les points à l’ordre du jour, la question de la rémunération des dirigeants d’entreprise a fait l’objet d’une table ronde spécifique. La CFDT a défini un cadrage d’une rémunération responsable pour les dirigeants :

  • La rémunération des dirigeants doit se faire en cohérence et cohésion avec la politique de rémunération appliquée aux salariés de l’entreprise.
  • Le salaire fixe rémunère la compétence, le variable la performance. Ce dernier doit être calculé sur la part de critères objectifs, annuels ou pluriannuels. En aucun cas il ne doit être un « fixe déguisé ».
  • Le variable ne doit pas uniquement dépendre d’objectifs financiers, mais également d’objectifs qualitatifs liés à la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise.
  • La CFDT a réaffirmé son opposition aux actions gratuites, stock-options, golden parachutes ou autres golden hello pour les dirigeants.
  • Enfin, les avantages en nature et autres conventions règlementées doivent faire l’objet d’une attention toute particulière.

Ces principes paraissent tomber sous le sens… et pourtant l’actualité récente montre que la dérive inflationniste dans la rémunération des dirigeants n’a malheureusement pas cessé. Certains cas, comme le doublement de la rémunération du Président du Directoire de Peugeot, montre que certains patrons n’ont pas peur de l’indécence.

La CFDT sera particulièrement vigilante à ce que ces principes d’encadrement et de bonnes pratiques soient respectés chez SYSTRA.

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article