Compte-épargne temps : les négociations patinent…

Publié le 2 Novembre 2016

L’accord de compte-épargne temps (CET) de SYSTRA date de près de 20 ans ! Il n’a jamais été dépoussiéré depuis sa signature, il est particulièrement rigide dans son utilisation… et au final, de l’aveu même de la Direction, il n’a jamais rencontré un véritable succès auprès des salariés de SYSTRA… Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour ouvrir des négociations et le moderniser. C’était d’ailleurs l’un des engagements de campagne de l’intersyndicale CFDT + UNSA + CFE-CGC.

A notre demande, la Direction a ouvert en juin des négociations pour un nouveau CET. Notre intersyndicale a formulé des propositions concrètes et réalistes. Nous avons notamment demandé :

  • Plus de flexibilité pour monétiser les jours placés sur le CET, y compris pour des monétisations partielles ;
  • L’augmentation des plafonds d’alimentation
  • La possibilité de faire un lien entre le CET et le PEE (Plan d’Epargne Salariale) et la possibilité d’alimenter le CET en argent (prime de résultat, intéressement, etc.)
  • La mise en place d’un abondement

 

Les négociations ont permis d’obtenir des avancées intéressantes sur la plupart des sujets… sauf sur celui de la monétisation, alors même que c’était l’objectif principal de cette renégociation du CET ! Nous défendons la possibilité pour les salariés de monétiser leurs jours de CET le plus simplement possible (possibilité de monétisation partielle sans conditions, pas de « gel » du CET après une monétisation, pas de durée minimum de placement avant monétisation, etc.).

En effet, la possibilité de monétiser des jours placés sur le CET est une véritable attente des salariés de SYSTRA afin de pouvoir améliorer leur pouvoir d’achat. Mais cette monétisation est gagnant-gagnant, y compris pour la Direction, puisqu’elle correspond à des jours de travail supplémentaire.

Aussi, nous ne comprenons pas le blocage de la Direction sur ce sujet ! La souplesse dans l’utilisation et la monétisation des jours d’un CET est le principal facteur d’adhésion des salariés à un CET. Cette utilisation souple du CET existe dans de nombreuses entreprises, par exemple EGIS, ou INEXIA en son temps.

Nous restons donc mobilisés dans ces négociations pour obtenir de la Direction un nouveau CET qui soit véritablement moderne, et qui réponde aux attentes des salariés de SYSTRA !

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article