SYSTRA : quel avenir pour la Région France ?

Publié le 31 Mars 2017

Le 13 mars dernier, dans un communiqué laconique, le Président du Directoire de SYSTRA annonçait la nomination d’un nouveau Directeur France par intérim… Le tenant du poste étant limogé. Ce changement à la tête de la Région France a été accompagné d’une remise en cause du travail effectué par les équipes, mêlant tant la sécurité, l’expertise technique, la satisfaction des clients que la tenue des objectifs du PMT.

Ce limogeage brutal du Directeur France et la mise en cause associée qui visait plus largement les équipes France de SYSTRA, ont provoqué un profond ressentiment, que ce soit dans l’ensemble de la chaine managériale et jusqu’aux équipes sur le terrain. Cette remise en cause a été perçue à la fois injuste et ingrate à des équipes qui pourtant ont réussi opérationnellement et économiquement à faire vivre SYSTRA pendant tant d’années. Vos élus CFDT, UNSA et CFE-CGC ont exprimé à la Direction cet état de fait dans les différentes instances, jusqu’en Comité d’Entreprise le vendredi 23 mars 2017. Il semble que la Directoire se soit rendu compte des remous provoqués et ait tenté de réparer les dégâts, par une lettre signée du Président du Directoire et adressée mardi 28 mars aux salariés via l’intranet.

Pour la CFDT, l’avenir de la Région France de SYSTRA est un enjeu majeur pour l’entreprise, pour l’emploi et plus largement pour l’avenir de la filière française en ingénierie des transports ferroviaires et urbains : grande vitesse et métro automatique en tête. Avec la fin du programme des LGV après la mise en service de 4 lignes entre mi 2016 et fin 2017, avec la réforme ferroviaire qui a fortement modifié/diminué l’externalisation de l’ingénierie par SNCF, avec les marges de manœuvres financières limitées des collectivités locales le secteur de l’ingénierie des transports connait actuellement une période de contraction sur le marché français. Le métro du Grand Paris ne suffira évidemment pas à compenser cette baisse d’activité, d’autant plus que sa réalisation s’étale sur plus d’une décennie et que le financement de la totalité du réseau est encore loin d’être assuré.

La CFDT est donc extrêmement préoccupée par le devenir de SYSTRA en France. SYSTRA SA est et doit rester le vaisseau amiral de notre groupe. Le rôle du Directoire de SYSTRA et de son Président est de trouver des relais d’activités permettant la préservation de l’emploi et tout en assurant la mission première de SYSTRA : développer et porter le savoir-faire français en ingénierie des transports sur le marché national comme à l’export. La CFDT demeure particulièrement attentive à ce que cette feuille de route soit appliquée.

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article