Augmentations 2018 : toujours pas d’accord !

Publié le 22 Février 2018

Une ultime réunion de négociations a eu lieu hier avec la Direction concernant les augmentations d’avril 2018. La Direction a dévoilé sa nouvelle proposition : des augmentations moyennes de 1,3%, avec un effet rétroactif au 1er janvier 2018. Elle a également consenti une augmentation de quelques dizaine d’euros pour les primes de médaille du travail… mais qui ne concerne qu’une poignée de salariés. Enfin elle a confirmé que l’intéressement, au titre de l’exercice comptable 2017, serait de 600€ par personne.

Mais bien pire que ça, la Direction a confirmé qu’elle allait amputer de 30% l’ensemble des parts variables (ou primes d’objectifs) perçues en avril par les salariés. Concrètement, un salarié qui aura atteint 100% de ses objectifs 2017, validé comme tel avec son hiérarchique en EPA, ne touchera que 70% de sa prime ! Pour la CFDT, la Direction de SYSTRA se livre à un véritable hold up ! Une première d’ailleurs dans l’histoire de notre société ! Pour justifier sa décision scandaleuse, la Direction se base sur une soi-disant règle interne d’indexation des primes sur le résultat d’exploitation de l’exercice comptable précédent… règle qui n’a jamais été appliquée depuis 60 ans… L’équipe de Direction actuelle rentre donc par la petite porte dans l’histoire de SYSTRA et aura à rendre compte de la vague de démotivation qui ne manquera pas d’arriver. Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut ni voir ni entendre !

La CFDT s’insurge contre cette décision absolument injuste. Les salariés qui ont atteint leurs objectifs doivent percevoir la totalité de leur prime. Ils n’ont pas à subir les conséquences des errements de la Direction, qui elle n’a pas atteint ses objectifs. Cette décision de la Direction est d’autant plus incompréhensible que la région France de SYSTRA a, elle, respecté ses objectifs financiers en 2017.

Il est évident que la CFDT ne signera pas un tel accord, amputant les parts variables ! Nous sommes engagés pour négocier des augmentations, même modérées ou raisonnables. Mais en aucun cas la CFDT ne signera pour des baisses de rémunération ! La CFDT ne négocie pas du moins !

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article