Castor, au point mort ?

Publié le 2 Mai 2018

Castor, au point mort ?

Face à la catastrophe financière de 2017 (15 M€ de pertes) la Direction de SYSTRA a lancé en fin d’année dernière un plan d’économies, dont le principal volet est le projet CASTOR (alias KAS-TOI)… Ce projet vise à déménager à St Denis les services support du groupe, à concentrer les équipes opérationnelles dans le seul bâtiment Lenglen du Farman, et à sous-louer les bâtiments Siti et Paris.

Dans ses présentations au CE et au CHSCT, la Direction partait la fleur au fusil, en imaginant des déménagements dès le printemps 2018 ! Or, à cette heure tout le monde est encore au Farman… et à la CFDT on parie que ça va encore durer !

En effet, la principale difficulté du projet consiste à trouver un sous-locataire pour tout ou partie du Farman… et il est évident que ce n’est pas chose aisée. Rappelons-nous que BOUYGUES (qui a construit le bâtiment) était bien content que SYSTRA signe son bail de 12 ans en 2011, car le bâtiment était resté désespérément vide depuis la fin des travaux, et le constructeur n’arrivait pas à trouver d’occupant. Depuis cette époque, de nombreux bâtiments de bureaux ont continué à voir le jour à Issy-les-Moulineaux, plusieurs grands groupes ont quitté le quartier, le tout contribuant à renforcer l’offre en bureaux disponibles, alors que la demande semble se tasser.

A ce jour, et selon nos informations, la Direction a bien eu des contacts avec des entreprises ou administrations qui se renseignaient sur la possibilité de reprendre toute ou partie des bâtiments du Farman, mais aucun de ces contacts n’a abouti sur une réelle manifestation d’intérêt…

La Direction l’a confirmé à demi-mots lors d’un CHSCT fin avril : le projet Castor est au point mort… et avec lui sans doute le plan d’économies promis par la Direction.

Au final, le projet CASTOR c’est :

  • Beaucoup de stress et d’incertitudes pour les salariés, avec des annonces contradictoires de la Direction : un jour une partie des salariés à St Denis, un jour la totalité à Montrouge, etc.)
  • Des dépenses effectives : recherche de nouveaux sites moins onéreux, visites du Farman par des entreprises, études de réaménagement des bureaux avec un architecte, groupe de travail mobilisé, etc.
  • Un calendrier plus qu’hasardeux : comment envisager sérieusement de sous-louer des bâtiments en à peine quelques mois, quand on connait les démarches à effectuer (consultation des IRP de SYSTRA mais également du sous-locataire éventuel, avec de certaines expertises à la clé, étude d’aménagement des locaux, organisation logistique des déménagements, etc.). Pour mémoire, la préparation du déménagement de SYSTRA au Farman en 2012 a pris 1 an et demi !
  • Et au final… aucune économie à cette heure, plus de 6 mois après le lancement du projet !

La Direction, bien sûr, reste droit dans ses bottines. Mais pour la CFDT la situation est inquiétante. Car si CASTOR se résume à la démotivation des salariés, à des dépenses, avec en face aucune économie, alors l’équation financière de 2018 pourrait s’annoncer tout aussi catastrophique qu’en 2017… Dans ce climat morose qui n’a que trop duré, on aimerait vraiment un peu d’optimiste. SYSTRA et ses salariés en ont besoin !

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Mr Verzat...chiche de sonder vos collaborateurs façon air France et demander un vote de confiance!?????
Répondre