Publié le 3 Septembre 2018

Depuis cet été, les déménagements vont bon train chez SYSTRA. Une partie du bâtiment Paris a été libérée… pour faire de la place à un sous-locataire mystère dont on n’a toujours pas de nouvelles ! De premières vagues de déménagements de services ont eu lieu… et d’autres sont annoncées pour la rentrée de septembre. Espérons que tout cela ne soit pas fait pour rien !

Et les organisations syndicales ne sont pas en reste : elles ont dû quitter le Lenglen fin août. La CFDT fait sa rentrée en vous accueillant désormais dans un nouveau bureau situé au 6e étage du bâtiment SITI (bureau S.06.88).

Vous pouvez nous solliciter pour toutes vos questions ou préoccupations liées à votre travail, votre contrat, votre environnement. Vos élus CFDT sont présents dans toutes les instances : CE Comité d'Entreprise, DP Délégués du Personnel, CHSCT Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail, CS Conseil de Surveillance mais aussi en tant que Délégués Syndicaux pour toutes les négociations. Vous pouvez également nous contacter par e-mail.

Bonne rentrée et bon courage à tous !

Pour la rentrée, la CFDT déménage aussi !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 20 Août 2018

Depuis sa création, en octobre 2012, le blog de la CFDT SYSTRA cherche à vous informer le plus justement possible de l’actualité de l’entreprise, parfois avec un œil acéré, mais toujours avec une totale liberté de pensée et de ton !

Ce week-end, le blog vient de franchir le cap symbolique des 50 000 visiteurs et plus de 80 000 pages vues ! C’est la preuve que le blog est un outil utile, qui répond à un besoin des salariés d’avoir accès à une information décryptée, transparente et indépendante des éléments de langages de la Direction.

L’ensemble de l’équipe de la CFDT SYSTRA vous remercie d’être chaque mois plus nombreux à nous lire et à nous suivre. Merci de votre confiance, qui nous honore et nous incite à faire toujours mieux. N’hésitez pas à parler du blog autour de vous, à diffuser le lien

à vos collègues, ou tout simplement à vous abonner en indiquant votre adresse e-mail ci-contre (vous serez ainsi informés des nouvelles publications).

Merci à tous !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 7 Août 2018

Depuis plusieurs mois, nous constatons dans les communications internes adressées aux salariés, que certains de nos « grands Directeurs » ont pris du galon ! C’est un peu comme à l’armée : plus un général est important, plus il a des étoiles. Un général 5 étoiles c’est bien mieux qu’un 2 étoiles ! Un peu comme les hôtels aussi. Et bien chez SYSTRA, c’est pareil ! Sauf que pour les Directeurs ça ne se mesure pas aux étoiles, mais au nombre de mots dans le titre !

Historiquement, on avait un « Directeur Technique ». Maintenant, lors des « messages » mensuels qu’on nous adresse par mail, on découvre que le nouveau titre ronflant est « Directeur Général Adjoint Technique Groupe » ! En quelques mois, on est passé de « Directeur 2 mots » à « Directeur 5 mots » ! Autre exemple, SYSTRA a toujours eu un « Directeur France ». Désormais, on a « Directeur Général Adjoint SYSTRA SA »… soit « Directeur 4,5 mots » ! C’est dire que les primes et les salaires qui vont avec ont dû progresser ! Les mauvaises langues (mais ce n’est pas notre cas !) diraient même que l’inflation des mots dans les titres de nos Directeurs est inversement proportionnelle à la courbe de l’EBIT…

Ces histoires d’étoiles, de mots, d’égo… ça pourrait presque nous faire rire… mais nous on trouve ça un peu ridicule… pour ne pas dire pathétique. Ça fait très Ancien Régime : le Roi, sa cour, et leurs privilèges. On imagine les luttes internes, les efforts, les ronds de jambe qu’il a fallu faire pour décrocher quelques mots de plus dans son titre… Autant d’énergie qui n’est pas dépensée pour faire avancer la boîte… mais plutôt pour faire avancer sa carrière, sa rente, son titre.

Maintenant à la CFDT on a une grosse angoisse : que comme dans la série Le Palace (ou la pub MAAF pour les plus jeunes), un client mécontent s’écrie « Appelez-moi le Directeur »… Et alors chez SYSTRA, il risque d’y avoir du monde au guichet, à moins de savoir préciser le nombre d’étoiles du Directeur !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 1 Août 2018

C’est le feuilleton de l’année ! Depuis des mois, le projet CASTOR de réaménagement/déménagement du Farman/Green Corner va de rebondissements en rebondissements… Et le mois de juillet aura connu son nouvel épisode de la saga… On aurait bien envie d’en rire… si seulement ce bien nommé CASTOR n’allait pas affecter nos conditions de travail et notre qualité de vie au quotidien.

 

Les derniers rebondissements du dossier ont été présentés en CE et CHSCT en juillet. Lors de ces réunions, la Direction a présenté une nouvelle version du projet dont voici les principales évolutions :

  • Déjà sur la forme, le nom CASTOR est abandonné… Il faut dire que pour les vrais connaisseurs du ferroviaire, il ne pouvait y avoir d’autre projet CASTOR que celui du RER C dans Paris chaque été ! :) Et puis avouons que ces noms de code à répétition donnent un côté un peu infantilisant, pour ne pas dire ridicule…
  • Ensuite, sur le fond, la Direction a confirmé sa volonté de vider le bâtiment PARIS (sauf le rez-de-chaussée avec le CE, le cabinet médical, la salle Mumbai et la salle de sport), mais désormais il n’est plus question de vider le bâtiment SITI, qui reste donc SYSTRA (jusqu’à un prochain rebondissement !?)
  • Les salariés du FARMAN seront donc répartis entre les bâtiments LENGLEN et SITI, qui connaîtront un réaménagement/densification des espaces. Cependant, cette densification sera un peu moins brutale que le « tout open space » envisagé au départ par la Direction. Il faut dire que les expertises commanditées par les élus du CHSCT ont permis de fixer des limites à ne pas dépasser, que la Direction a fini par accepter.
  • Enfin le départ de l’ensemble des fonctions supports vers le Green Corner, qui était programmé par la Direction en début d’année est finalement abandonné. Seuls quelques services iront à St Denis (selon la Direction sur la base du volontariat) pour occuper les places libres du Green Corner.

 

En définitive, le projet CASTOR sous sa forme extrémiste et brutale du début d’année est assommé… mais il bouge encore ! La nouvelle mouture du projet n’est évidemment pas satisfaisante, mais elle est tout de même moins pire que la première version. Le travail des représentants du personnel depuis des mois a tout de même permis d’éviter 2 gros points noirs :

  • Un entassement des salariés dans le seul bâtiment LENGLEN en mode « tout open space »
  • Une séparation néfaste des opérationnels (au LENGLEN) et des supports (au GREEN CORNER).

 

Désormais, la Direction s’est donc lancée dans la mise en œuvre de son projet. De premiers déménagements ont débuté en juillet, avant même que les réunions du CE et CHSCT n’aient lieu la semaine suivante… On voit bien l’importance pour la Direction de la concertation avec les élus ! Ces déménagements, présentés comme provisoires, ont dégradé fortement les conditions de travail de certains services, certains étant en 3e jour, sans la présence de la moindre lumière !

 

Dans les prochaines semaines donc, le bâtiment PARIS sera vidé des équipes de SYSTRA. Il reste à espérer que le sous-locataire tant attendu ne fera pas faux bond, car la Direction n’était toujours pas capable ces derniers jours de confirmer la signature du bail de sous location… Il serait bien dommage d’engager ces frais de déménagement/réaménagement, sans avoir en retour la moindre garantie sur le versement d’un loyer pour rentrer de l’argent.

 

Bref, du début à la fin, ce projet restera dans les annales comme le contre-exemple absolu de la gestion de projet… Et il y a fort à craindre que tout cela ne soit pas fini. Dans son « kit de communication », la Direction annonce un déménagement complet du FARMAN pour 2020… Que de nouveaux rebondissements en perspective !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 5 Juillet 2018

L’Institut Français des Administrateurs vient de publier son baromètre annuel (voir image en bas de l'article). Une fois n’est pas coutume, la France est le meilleur élève européen en termes de mixité hommes/femmes dans les Conseil d’Administration des grandes entreprises. En effet, 42,5% des administrateurs des sociétés du CAC40 sont… des administratrices ! Ce chiffre flatteur ne doit rien au hasard : depuis 2011 une loi a imposé aux sociétés françaises de féminiser leurs Conseils, avec a minima 40% de femmes. Le nombre de femmes au sein des Conseils d’Administration des entreprises françaises a donc grimpé en flèche au cours de ces dernières années.

Chez SYSTRA, l’application de la loi a permis de féminiser le Conseil de Surveillance. Sur les 15 membres que compte le Conseil, les femmes sont passées de 2 début 2015, à 7 aujourd’hui. C’est une progression incontestable !

En revanche, si l’on regarde le management de l’entreprise, SYSTRA est plutôt un mauvais élève : aucune femme au Directoire, aucune femme au Comité Exécutif, aucune femme non plus à la tête d’une Direction de Région. La photo de nos Dirigeants qui ornait le rapport d’activité de SYSTRA en 2017 est à ce titre révélatrice : pas de place pour les femmes. Et en un an, il n’y a eu aucune amélioration.

Aussi, la CFDT profite des négociations qui s’ouvrent cet été dans l’entreprise sur l’égalité professionnelle, pour rappeler son attachement à la promotion des femmes dans les postes à responsabilités. Nous proposons qu’un accord d’entreprise fixe des objectifs chiffrés pour que des femmes fassent leur entrée au Comité exécutif, à la tête d’une Région… et pourquoi pas au Directoire ! Si la loi a réussi à féminiser notre Conseil de Surveillance, un accord d’entreprise… et un peu de bonne volonté, devraient permettre de féminiser aussi l’équipe de Direction de SYSTRA !

Un accord pour promouvoir la féminisation de la Direction ?

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 25 Juin 2018

En juin 2017, un accord d’intéressement pour les années 2017-2018-2019 était signé à l’arraché. Cette négociation avait été ardue, les syndicats mobilisant près de 300 salariés de SYSTRA partout en France pour inciter la Direction à faire un pas. Mais malgré cela, l’accord signé il y a un an n’était pas vraiment satisfaisant. Les seulement 560€ d’intéressement au titre de 2017, qui nous seront versés dans les prochains jours, montrent bien que l’accord devait être amélioré.

Intéressement, PERCO : de nouveaux accords signés !

Dès sa signature en juin 2017, la Direction s’était engagé à négocier un avenant pour les années 2018-2019. Et là encore, les négociations de l’avenant ont été âpres, la Direction n’étant clairement pas encline à doter SYSTRA d’un accord digne d’un grand groupe, avec un intéressement autour d’un mois de salaire moyen. Alors, après une longue période de négociation, la CFDT a signé la semaine dernière un avenant qui, sans être à la hauteur de nos espérances, améliore tout de même un peu l’accord en vigueur.

Concrètement l’avenant modifie principalement 2 points :

  • une meilleure dégressivité sur l’objectif d’EBIT. Auparavant, il fallait que 90% de l’objectif soit atteint pour déclencher un intéressement. Désormais, dès 80% de l’objectif atteint, un montant dégressif d’intéressement est versé. En revanche, pour le critère du Chiffre d’Affaires, la dégressivité reste fixée à 90%.
  • la suppression des critères de bonification, qui sont désormais intégrés à l’enveloppe de base. En effet, la Direction demandait de négocier 2 critères pouvant entrainer une bonification. En 2017, il s’agissait de la saisie des heures dans SPOT et de l’établissement des CV. Mais l’atteinte de ces objectifs n’est pas vérifiable, et la Direction pouvait donc décider arbitrairement d’accorder ou non la bonification. De plus, les critères que voulait mettre en place la Direction pour 2018 n’était pas acceptables. Le montant de cette bonification est donc intégré dans l’enveloppe de base, sur des critères objectifs : le chiffre d’affaires et l’EBIT.

Cet avenant rentrera donc en vigueur pour l’intéressement au titre de l’année 2018, versé mi-2019.

Enfin, la CFDT a également signé la semaine dernière un accord permettant la mise en place d’un Plan d’Epargne Retraite COllectif (PERCO). Il sera possible d’alimenter le PERCO avec l’intéressement, avec des versements volontaires, ou encore avec des jours du CET. Dans ce dernier cas, l’abondement consenti par SYSTRA est spécifique. Le PERCO permet les mêmes avantages fiscaux que le PEE (Plan Epargne Entreprise) classique, mais avec l’objectif de préparer sa retraite. Au moment du départ en retraite, le salarié perçoit ses sommes soit en une fois, soit sous forme de rente. La mise en place du PERCO permet donc d’étendre les solutions d’épargne salariales disponibles pour les salariés de SYSTRA.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 8 Juin 2018

Les salariés de SYSTRA ont jusqu’au 20 juin pour répondre à une question ô combien stratégique : que faire de notre intéressement au titre de l’exercice 2017 ? Le percevoir directement sur sa fiche de paie ? Le placer sur le FCPE ? En obligations, actions, monétaire ou un mix… solidaire ? Ou peut-être sur le nouveau placement « Managers Europe » dont on découvre via Webplace qu’il a fait son apparition ?

Il faut dire que, cette année, toutes ces questions prennent un sens profond et revêtent un enjeu majeur ! Car la Direction nous offre une somme rondelette pour nous récompenser de nos efforts : 560€ net ! Vu le montant faramineux il faut bien réfléchir, garder la tête froide… et ne pas se laisser gagner par les vertiges de la fortune !

Déjà les années précédentes, le montant de l’intéressement n’était pas folichon… Mais cette année c’est vraiment la bérézina… Sans doute que pour ce versement, la Direction s’attend à ce qu’on la gratifie d’un MERCI PATRON !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 4 Juin 2018

On le sait, les résultats financiers de SYSTRA en 2017 ont été particulièrement mauvais. Si les organisations syndicales, la CFDT en tête, mettent régulièrement en avant les errements de la Direction pour expliquer et dénoncer la situation dans laquelle se trouve désormais SYSTRA… il faut croire que nous ne sommes pas les seuls ! Désormais, même les analystes financiers revoient bien à la baisse la valeur de l’entreprise… et la sanction est immédiate ! En effet, la Direction a annoncé au Comité d’entreprise que la valeur de l’action SYSTRA a dégringolé de 12%, en passant de 15,5 € l’an dernier à désormais 13,6 €.

Le coup est rude pour les salariés de SYSTRA qui ont souscrit en 2015 au FCPE d’actionnariat salarié… en effet la décote de 20%, qui avait été accordée sur le prix de l’action lors de la souscription, se retrouve largement absorbée par cette dégringolade de 12% la valeur de l’action… C’est donc une mauvaise nouvelle supplémentaire pour le pouvoir d’achat des salariés, après la très faible augmentation des salaries au soi-disant mérite, le rabotage de 30% minimum des primes variables, et un intéressement qui va difficilement atteindre 600€ brut ! N’en jetez plus la coupe est pleine…

Depuis des mois les syndicats se font les porte-parole des salariés pour dénoncer cette situation que nous avons vu venir de loin. Il serait grand temps de définir pour l’avenir de SYSTRA une stratégie claire, rassurante, motivante et respectueuse pour les salariés, dans laquelle la confiance puisse être enfin rétablie.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 28 Mai 2018

Ces derniers temps, les référendums d’entreprise ont fait la une de l’actualité. Chez AIR FRANCE, tout d’abord, où les salariés ont rejeté à plus de 55% l’accord sur les augmentations proposé par la Direction, avec une participation massive supérieure à 80%. Chez la SNCF ensuite, où le vot’action des organisations syndicales a débouché sur 95% des votes contre la réforme, avec une mobilisation de 61% des électeurs cheminots.

Dans ces deux cas, les résultats du référendum ont montré que les revendications des organisations syndicales étaient en phase avec les attentes des salariés, alors même que les Dirigeants espéraient par la voie du référendum, ouvrir une brèche entre les salariés et leurs représentants démocratiquement élus. Au contraire, l’instrument du référendum s’est retourné comme un boomerang pour les Directions, en mettant en lumière le manque de confiance, voire la défiance, des salariés à leur égard. Il faut dire que les Dirigeants n’ont pas l’habitude de se frotter à l’exercice de la démocratie, eux qui ne sont pas élus, mais nommés par les actionnaires. Au contraire des représentants des salariés, habitués à remettre leur mandat en jeu dans les urnes à échéances régulières.

Mais ces initiatives de référendum, nous interrogent sur une mise en œuvre de l’exercice chez SYSTRA. Avec les résultats financiers 2017 catastrophiques. Avec le pilotage plus que chaotique du projet CASTOR (déménagement/réaménagement du siège). Avec l’austérité sur les salaires, le rabot de 30% sur les primes et la baisse de l’intéressement. Avec les taux de turnover et d’arrêt maladie en hausse. Bref, avec la situation à laquelle nous a conduit la stratégie de la Direction, on n’est pas certains, à la CFDT, qu’un référendum auprès des salariés de SYSTRA aboutirait à un vote de confiance… Peut-être même qu’il aboutirait aux mêmes conséquences que chez AIR FRANCE… Alors, chiche ?

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 2 Mai 2018

Castor, au point mort ?

Face à la catastrophe financière de 2017 (15 M€ de pertes) la Direction de SYSTRA a lancé en fin d’année dernière un plan d’économies, dont le principal volet est le projet CASTOR (alias KAS-TOI)… Ce projet vise à déménager à St Denis les services support du groupe, à concentrer les équipes opérationnelles dans le seul bâtiment Lenglen du Farman, et à sous-louer les bâtiments Siti et Paris.

Dans ses présentations au CE et au CHSCT, la Direction partait la fleur au fusil, en imaginant des déménagements dès le printemps 2018 ! Or, à cette heure tout le monde est encore au Farman… et à la CFDT on parie que ça va encore durer !

En effet, la principale difficulté du projet consiste à trouver un sous-locataire pour tout ou partie du Farman… et il est évident que ce n’est pas chose aisée. Rappelons-nous que BOUYGUES (qui a construit le bâtiment) était bien content que SYSTRA signe son bail de 12 ans en 2011, car le bâtiment était resté désespérément vide depuis la fin des travaux, et le constructeur n’arrivait pas à trouver d’occupant. Depuis cette époque, de nombreux bâtiments de bureaux ont continué à voir le jour à Issy-les-Moulineaux, plusieurs grands groupes ont quitté le quartier, le tout contribuant à renforcer l’offre en bureaux disponibles, alors que la demande semble se tasser.

A ce jour, et selon nos informations, la Direction a bien eu des contacts avec des entreprises ou administrations qui se renseignaient sur la possibilité de reprendre toute ou partie des bâtiments du Farman, mais aucun de ces contacts n’a abouti sur une réelle manifestation d’intérêt…

La Direction l’a confirmé à demi-mots lors d’un CHSCT fin avril : le projet Castor est au point mort… et avec lui sans doute le plan d’économies promis par la Direction.

Au final, le projet CASTOR c’est :

  • Beaucoup de stress et d’incertitudes pour les salariés, avec des annonces contradictoires de la Direction : un jour une partie des salariés à St Denis, un jour la totalité à Montrouge, etc.)
  • Des dépenses effectives : recherche de nouveaux sites moins onéreux, visites du Farman par des entreprises, études de réaménagement des bureaux avec un architecte, groupe de travail mobilisé, etc.
  • Un calendrier plus qu’hasardeux : comment envisager sérieusement de sous-louer des bâtiments en à peine quelques mois, quand on connait les démarches à effectuer (consultation des IRP de SYSTRA mais également du sous-locataire éventuel, avec de certaines expertises à la clé, étude d’aménagement des locaux, organisation logistique des déménagements, etc.). Pour mémoire, la préparation du déménagement de SYSTRA au Farman en 2012 a pris 1 an et demi !
  • Et au final… aucune économie à cette heure, plus de 6 mois après le lancement du projet !

La Direction, bien sûr, reste droit dans ses bottines. Mais pour la CFDT la situation est inquiétante. Car si CASTOR se résume à la démotivation des salariés, à des dépenses, avec en face aucune économie, alors l’équation financière de 2018 pourrait s’annoncer tout aussi catastrophique qu’en 2017… Dans ce climat morose qui n’a que trop duré, on aimerait vraiment un peu d’optimiste. SYSTRA et ses salariés en ont besoin !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0