Publié le 16 Mai 2017

Depuis des mois, la Direction et les organisations syndicales de SYSTRA négocient un nouvel accord d’intéressement pour les années 2017 – 2019. La Direction adopte une position dure en proposant un intéressement extrêmement bas de 1 000 € par personne, bien loin de ce que nous connaissions avant l’arrivée du Directoire : autour d’un mois de salaire, voire 2 mois quand la Direction reconnaissait le travail d’une année exceptionnelle.

Face à cette situation, l’équipe CFDT + UNSA + CFE-CGC propose un intéressement de 2 500€ par personne, les années où les objectifs du budget sont tenus. Ce montant correspond à environ 1 mois de salaire médian net chez SYSTRA. C’est tout à fait raisonnable pour une société dont la rentabilité a augmenté de 275% en 6 ans !

Nos recherches ont également permis de trouver que l’intéressement moyen en France s’élève à 1,3 mois de salaire (étude AON HEWITT de 2017). Chez EGIS RAIL, par exemple, les salariés toucheront en moyenne 3 300 € cette année ! C’est plus du triple que chez SYSTRA !

Face au blocage de la Direction, qui refuse de bouger, la CFDT, l’UNSA et la CFE-CGC appellent les salariés de SYSTRA à se mobiliser ce jeudi 18 mai à 17h devant le Farman pour accueillir les actionnaires RATP-SNCF à l’occasion d’un Conseil de Surveillance. Les collègues de province peuvent évidemment s’associer à la journée de mobilisation en se rassemblant sur leurs sites et en nous envoyant leurs photos sur cfdt.systra@yahoo.fr

Pour mobiliser largement, l’équipe CFDT – UNSA – CFE-CGC a diffusé ce matin un tract au Farman que vous pouvez retrouver ci-dessous.

Intéressement : ça se joue maintenant !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 1 Mai 2017

A l’occasion du 1er mai, toute l’équipe de la CFDT SYSTRA vous souhaite une joyeuse fête du travail !

Cette journée est l’occasion de vous remercier pour votre fidélité au blog. Avec plus d’un millier de visites par mois, vous êtes toujours plus nombreux à venir vous informer ici sur l’actualité sociale de SYSTRA !

N’hésitez pas à vous abonner au blog, en renseignant votre adresse e-mail dans la colonne de droite. Vous recevrez un mail à chaque nouvel article (avec la possibilité de se désabonner à tout moment).

Vous pouvez également contacter nos délégués du personnel sur l’adresse dpcfdt@systra.com

1er mai : bonne fête du travail !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 24 Avril 2017

Depuis la semaine dernière, les managers de SYSTRA disposent des courriers individuels précisant le pourcentage d’augmentation et le montant de la prime variable de résultat qui seront versés sur la paie d’avril. Cependant, si le courrier indique le montant de la prime, il ne précise par le pourcentage d’atteinte des objectifs… Ainsi, il est impossible pour les salariés de vérifier si le montant de la prime est cohérent avec l’évaluation de l’EPA et le niveau d’atteinte des objectifs.

Pourtant, vos élus avaient alerté la Direction de longue date, pour lui demander de préciser le pourcentage de la prime. Il faut croire que la Direction n’a pas du tout envie de transparence dans l’attribution des primes. Elle préfère visiblement le flou et la tambouille… c’est sans doute cela le courage managérial !

Et visiblement, lorsqu’il s’agit de rémunérer les salariés, la Direction semble avoir bien du mal avec les chiffres ! En effet, elle a présenté mercredi en Comité d’Entreprise le calcul de l’intéressement pour l’exercice 2016, qui sera versé à l’été 2017. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat du calcul est assez incroyable : alors que, selon les chiffres communiqués lors de la cérémonie des vœux, l’EBIT a progressé comme jamais à 5% du chiffre d’affaires, et bien le calcul de l’enveloppe globale d’intéressement donne, à l’euro près, le même montant que l’année dernière ! Face aux questions de nos élus sur cette bizarrerie, la Direction a parlé de « hasard »… à la CFDT nous pensons qu’il s’agit plutôt de tambouille ! La Direction n’aurait-elle pas cuisiné les chiffres ? 

La CFDT rappelle qu’un nouvel accord d’intéressement, pour les 3 prochaines années, est actuellement en cours de négociation. La Direction souhaite entériner dans cette négociation un intéressement bas : pas plus de 1000€ par personne. Pour nous, c’est inacceptable. C’est rogner sur un acquis, alors que l’intéressement moyen dans les entreprises françaises tourne autour d’un mois de salaire. Nous vous tiendrons informés de la négociation… mais il risque d’être nécessaire de vous mobiliser pour faire bouger les choses, comme il y a 3 ans !

Primes, intéressement : la Direction a du mal avec la transparence !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 14 Avril 2017

Il y a tout juste 10 ans, en avril 2007, les équipes d’INEXIA (aujourd’hui intégrées au sein de SYSTRA) battaient le record du monde de vitesse sur rail sur la LGV Est Européenne phase 1. Une rame lancée à pleine vitesse atteignait les 574,8km/h. Depuis, ce record tient toujours et n’a jamais été dépassé ou même égalé !

L’anniversaire des 10 ans de ce record est l’occasion, pour l’équipe de la CFDT SYSTRA, de saluer le travail réalisé au quotidien par l’ensemble de nos techniciens, ingénieurs, experts, essayeurs, etc. C’est grâce au travail de chacun d’eux que SYSTRA met en service chaque année des lignes de métro, tramway ou des LGV en France et dans le monde. La mise en service, en France, de 4 LGV entre juillet 2016 et décembre 2017 constitue un autre record et une première dans l’histoire ferroviaire française ! Il faut le souligner !

A l’heure ou la région France de SYSTRA connaît quelques remous, la CFDT souhaite profiter de ces 10 ans du record du monde de vitesse pour saluer le travail de l’ensemble des équipes. La CFDT sera toujours aux côtés des salariés pour défendre leur travail et que leur engagement soit reconnu !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 1 Avril 2017

C’est officiel, SYSTRA vient de décrocher le contrat d’ingénierie pour la 1ère ligne Hyperloop qui verra le jour en 2022 entre Paris et Lyon ! Il s’agit d’une première mondiale, visant à soulager l’actuelle ligne à grande vitesse TGV, circulée à 300km/h, et proche de la saturation. Avec Hyperloop, des capsules pourront circuler dans un tube sous vide à plus de 1 000 km/h, ce qui permettra de relier Paris et Lyon en moins de 30 minutes (contre 2h pour l’actuel TGV). Le prix du billet n’est pas encore connu, mais il pourrait être 2 fois plus cher que le prix classique du billet TGV.

Le contrat décroché par SYSTRA comporte 1 an d’études, avant un premier coup de pioche prévu mi-2019 et près de 2 ans de travaux ensuite. A terme, la société Hyperloop envisage la construction d’autres lignes, notamment en Californie entre San Francisco et Los Angeles, ou encore entre Dubaï et Abu Dhabi.

La CFDT se félicite que l’excellence technologique des équipes de SYSTRA ait été reconnue et nous permette de réaliser cette première mondiale !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 31 Mars 2017

Le 13 mars dernier, dans un communiqué laconique, le Président du Directoire de SYSTRA annonçait la nomination d’un nouveau Directeur France par intérim… Le tenant du poste étant limogé. Ce changement à la tête de la Région France a été accompagné d’une remise en cause du travail effectué par les équipes, mêlant tant la sécurité, l’expertise technique, la satisfaction des clients que la tenue des objectifs du PMT.

Ce limogeage brutal du Directeur France et la mise en cause associée qui visait plus largement les équipes France de SYSTRA, ont provoqué un profond ressentiment, que ce soit dans l’ensemble de la chaine managériale et jusqu’aux équipes sur le terrain. Cette remise en cause a été perçue à la fois injuste et ingrate à des équipes qui pourtant ont réussi opérationnellement et économiquement à faire vivre SYSTRA pendant tant d’années. Vos élus CFDT, UNSA et CFE-CGC ont exprimé à la Direction cet état de fait dans les différentes instances, jusqu’en Comité d’Entreprise le vendredi 23 mars 2017. Il semble que la Directoire se soit rendu compte des remous provoqués et ait tenté de réparer les dégâts, par une lettre signée du Président du Directoire et adressée mardi 28 mars aux salariés via l’intranet.

Pour la CFDT, l’avenir de la Région France de SYSTRA est un enjeu majeur pour l’entreprise, pour l’emploi et plus largement pour l’avenir de la filière française en ingénierie des transports ferroviaires et urbains : grande vitesse et métro automatique en tête. Avec la fin du programme des LGV après la mise en service de 4 lignes entre mi 2016 et fin 2017, avec la réforme ferroviaire qui a fortement modifié/diminué l’externalisation de l’ingénierie par SNCF, avec les marges de manœuvres financières limitées des collectivités locales le secteur de l’ingénierie des transports connait actuellement une période de contraction sur le marché français. Le métro du Grand Paris ne suffira évidemment pas à compenser cette baisse d’activité, d’autant plus que sa réalisation s’étale sur plus d’une décennie et que le financement de la totalité du réseau est encore loin d’être assuré.

La CFDT est donc extrêmement préoccupée par le devenir de SYSTRA en France. SYSTRA SA est et doit rester le vaisseau amiral de notre groupe. Le rôle du Directoire de SYSTRA et de son Président est de trouver des relais d’activités permettant la préservation de l’emploi et tout en assurant la mission première de SYSTRA : développer et porter le savoir-faire français en ingénierie des transports sur le marché national comme à l’export. La CFDT demeure particulièrement attentive à ce que cette feuille de route soit appliquée.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 16 Mars 2017

C’est un engagement de l’équipe CFDT – UNSA – CFE-CGC qui est en passe d’aboutir : renégocier l’accord Compte-Epargne Temps (CET) de SYSTRA qui datait de… 1998 ! L’objectif de la négociation était notamment de moderniser notre CET et d’instaurer une monétisation des jours.

L’engagement est en passe d’être tenu : après des mois de négociations, nos organisations syndicales ont signé un accord avec la Direction. Le nouveau CET entrera en application le 1er avril.

Concrètement, ce nouveau CET permettra de monétiser des jours (totalement ou partiellement) après 18 mois d’épargne, voire même sans délai sous certaines conditions (dans l’esprit du déblocage anticipé de l’intéressement : mariage, PACS, naissance, divorce, décès, acquisition de résidence principale, catastrophe naturelle, etc.).

Les autres améliorations seront :

  1. Augmentation du plafond du nombre de jours (70 voire 90 jours pour les séniors) ;
  2. Epargne possible des JRTT du 1er et du 2nd semestre ;
  3. Utilisation des jours pour un temps partiel ;
  4. Alimentation possible du CET en argent (avec la prime de résultat) ;
  5. Passerelle avec le Plan Epargne Entreprise et un futur Plan Epargne Retraite Collectif ;
  6. Abondement d’un jour accordé pour les congés de solidarité ;
  7. Don de jours possible pour aider un collègue (enfant malade, handicap, etc.)

Avec ce nouveau CET âprement négocié, la CFDT est convaincue que SYSTRA disposera d’un des meilleurs accords CET du secteur de l’ingénierie. Son entrée en application répond à une vraie attente des salariés.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 6 Mars 2017

SYSTRA a recruté en février une nouvelle Directrice de la communication, ce qui n’a pas manqué d’interpeler la CFDT ! Nos interrogations ne portent pas tant sur le fait que ce sera ainsi la 4e personne en 4 ans à occuper ce poste. Poste qui, du coup, parait étonnamment exposé pour une société comme SYSTRA, qui reconnaissons-le n’a tout de même pas la notoriété et les enjeux de communication des grandes sociétés du CAC40.

Mais ce qui interpelle davantage la CFDT, c’est que cette nouvelle Directrice de la Communication sera basée à Londres. C’est donc la seconde nomination d’un Dirigeant du groupe basé à Londres, après le 4e membre du Directoire nommé au printemps dernier, et lui aussi basé à Londres.

La CFDT s’étonne de ces nominations successives dans la capitale britannique et tient à rappeler que SYSTRA est une filiale de 2 établissements publics français, et que son siège social est officiellement à Paris. Il y a quelques mois, le Directoire avait abordé devant le Comité d’Entreprise l’avenir du groupe, en évoquant notamment l’évolution de SYSTRA SA, et mentionné la possibilité d’une holding. Pour la CFDT il est clair que de telles orientations seraient inacceptables, et nous sommes vigilants à ce que ces nominations du côté de la City ne soient pas les premières prémisses d’un basculement du centre de gravité de Paris vers Londres. La CFDT tient également à rappeler qu’il ferait mauvaise figure que de tels choix d’une filiale d’entreprises publiques de l’Etat puissent être justifiés par une volonté d’optimisation fiscale.

Plus que jamais nos élus sont vigilants sur l’évolution du groupe SYSTRA, dont la vocation est de porter à l’international l’excellence française en ingénierie des transports.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 1 Mars 2017

Après 4 séances de négociations sur les augmentations de salaire d'avril 2017, la Direction et les 5 organisations syndicales représentatives de SYSTRA sont parvenues à un accord. Chez SYSTRA, les accords Direction - Syndicats sont tellement rares sur les salaires qu'il faut souligner celui-ci !

Jusqu'à la 3e réunion de négociation (qui était prévue pour être la dernière) la Direction restait bloquée à des augmentations entre 1,5 et 1,7%. De leur côté les organisations syndicales étaient plutôt entre 2,7 et 3%, ce qui reste très raisonnable ! Mais en fin de réunion, les organisations syndicales ont tenté in extremis de faire monter la Direction en proposant un coup de poker : converger autour de 2%.

Une 4e réunion de négociation a alors été ajoutée à l'agenda et s'est déroulée lundi. Elle a permis d'acter un accord avec des augmentations de 2% en moyenne, accompagnées de diverses mesures supplémentaires (40€ garantis pour les plus bas salaires, revalorisation de la prime vacance enfants, de la médaille du travail, etc.).

Les 5 organisations syndicales de SYSTRA ont signé l'accord et diffusé un tract ce matin au Farman, à retrouver ci-dessous :

 

 

Augmentations 2017 : un accord à l'arrachée !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 20 Février 2017

Le 17 janvier dernier, 4 de nos collègues de SYSTRA ont connu un « presque accident » qui aurait pu être fatal. Les évènements se sont déroulés lors d’une tournée dans les emprises ferroviaires le long de la ligne Gretz – Troyes, où nos collègues se sont retrouvés, en tunnel, face à un train lancé à vive allure. Heureusement, chacun a pu tant bien que mal s’extirper et il n’y a pas eu de victimes.

Or, suite à ce presque accident, la Direction réagit… voire sur-réagit dans une fuite en avant surréaliste :

  • Dans la foulée du presque accident une mesure conservatoire d’interdiction de toute tournée en ouvrage ou tunnel ferroviaire exploité a été prise par la Direction, mesure confirmée par une instruction officielle le 2 février ;
  • Le 10 février, la Direction publie une nouvelle instruction pour lever la mesure conservatoire. Cette instruction de 5 pages, qui a certainement dû mobiliser juristes et avocats, est assortie de 3 cas de figure, de 7 conditions et de 4 annexes dont l’une comporte pas moins de 22 tâches à effectuer !
  • Enfin, les 15 et 20 février, la Direction organise en urgence 2 grandes sessions de formation « Sensibilisation aux risques ferroviaires » au siège de SYSTRA avec une capacité d’accueil de 80 personnes : c’est de la formation de masse !

Pour la CFDT, il est normal que la Direction réagisse après un presque accident. L’inverse serait choquant. Cependant, il semble que la Direction de SYSTRA soit davantage préoccupée par sa propre sécurité juridique vis-à-vis du code du travail et de ses responsabilités d’employeur, que par la sécurité opérationnelle des équipes sur le terrain !

En effet, l’instruction du 10 février semble écrite par des juristes, pour protéger la Direction vis-à-vis de ses responsabilités légales, mais est d’une lourdeur disproportionnée ! Sa mise en œuvre opérationnelle parait tout simplement irréaliste ! La Direction sera certainement protégée de toute poursuite en cas d’accident… et transfère de facto ses responsabilités sur les équipes de moindre niveau hiérarchique ! Quand on voit la complexité d’une telle procédure, on ne peut que se demander pourquoi la Direction n’a-t-elle rien mis en place avant ?

De même, la Direction doit dispenser au fil de l’eau des formations de sensibilisation aux risques à l’attention des salariés qu’elle envoie réaliser des missions dans les emprises ferroviaires exploitées. Traditionnellement, ces séances sont organisées par petits groupes d’une douzaine de personnes maximum, ce qui permet des échanges et de l’interactivité avec le formateur. Or, en organisant 2 sessions exceptionnelles de 80 personnes, on se demande quelle mouche a piqué la Direction ! Les salariés envoyés dans les emprises ne sont-ils pas à jour de leur formation de sensibilisation aux risques pour devoir en former 160 d’un coup ? Un vent de panique a-t-il soufflé au sommet pour former en masse et en urgence, dans des conditions industrielles, qui ne seront évidemment pas propice à l’échange et à l’interactivité avec le formateur ?

Pour la CFDT, il est clair que SYSTRA doit agir et renforcer sa culture interne de la sécurité. Cependant, ce renforcement de la sécurité doit viser à protéger opérationnellement les salariés, et non pas à protéger juridiquement la Direction ! Nos élus sont mobilisés, notamment au CHSCT, pour s’assurer que des actions concrètes seront engagées pour améliorer les conditions de travail des salariés.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0