Publié le 11 Avril 2016

Résultats 2015 : l’intéressement grand oublié !

La Direction a publié jeudi un communiqué de presse, repris dans de nombreux canards (Le Monde, Le Figaro, etc.), où elle se félicite des résultats financiers 2015 de SYSTRA. La Direction met notamment en avant la hausse du chiffre d’affaires de 18%, la hausse de l’EBIT de 18% également, et le carnet de commande qui se situe à près de 1 Mrd€. Le tout étant qualifié de « situation financière saine ».

Mais malgré cette hausse de 18% de la rentabilité, le communiqué précise que l’EBIT « n’atteint pas tout à fait l’objectif initial, du fait des difficultés de certaines économies. ». Ce bout de phrase sibyllin paraitrait presque anecdotique… et pourtant : c’est oublier que le diable se cache toujours dans les détails !

Car ce que le communiqué de presse omet de préciser, c’est que ce bout de phrase sert de prétexte à la Direction pour justifier une chute de l’intéressement de plus 40% par rapport à l’an dernier. Au lieu de 1700€ l’an dernier, les salariés devront se contenter de 1000€…

Pour la CFDT cette situation est anormale. Alors que le chiffre d’affaires dépasse pour la 1ère fois de l’histoire de SYSTRA la barre des 600M€ et l’EBIT pour la première fois les 25M€, les salariés se voient récompensés de leurs efforts par une chute significative de leur intéressement… à l’heure même où SYSTRA dit vouloir s’engager dans une politique de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) ! Une entreprise responsable sociétalement peut-elle vraiment augmenter son activité et sa rentabilité de 18%, en faisant chuter dans le même temps l’intéressement de ses salariés de plus de 40% ??? La CFDT en doute !

Evidemment, aucune de ces contradictions n’a été relevée par ces journalistes d’investigation, qui manient à merveille le « Ctrl+C / Ctrl+V » pour faire des communiqués de presse de la Direction la ligne éditoriale de leur canard…#publicitégratuite

Résultats 2015 : l’intéressement grand oublié !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 8 Avril 2016

Rémunération des Dirigeants : la CFDT se positionne

Hier se tenait la journée nationale des administrateurs salariés CFDT. Les représentants des salariés aux Conseils d’Administration ou de Surveillance d’une trentaine de grandes entreprises françaises étaient réunis (Air France, SNCF, Société générale, Thalès, DCNS, Engie, LCL, Orange, La Poste, Crédit Agricole, Accor Hôtels, Iméris, Areva, etc.). SYSTRA était représenté.

Parmi les points à l’ordre du jour, la question de la rémunération des dirigeants d’entreprise a fait l’objet d’une table ronde spécifique. La CFDT a défini un cadrage d’une rémunération responsable pour les dirigeants :

  • La rémunération des dirigeants doit se faire en cohérence et cohésion avec la politique de rémunération appliquée aux salariés de l’entreprise.
  • Le salaire fixe rémunère la compétence, le variable la performance. Ce dernier doit être calculé sur la part de critères objectifs, annuels ou pluriannuels. En aucun cas il ne doit être un « fixe déguisé ».
  • Le variable ne doit pas uniquement dépendre d’objectifs financiers, mais également d’objectifs qualitatifs liés à la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise.
  • La CFDT a réaffirmé son opposition aux actions gratuites, stock-options, golden parachutes ou autres golden hello pour les dirigeants.
  • Enfin, les avantages en nature et autres conventions règlementées doivent faire l’objet d’une attention toute particulière.

Ces principes paraissent tomber sous le sens… et pourtant l’actualité récente montre que la dérive inflationniste dans la rémunération des dirigeants n’a malheureusement pas cessé. Certains cas, comme le doublement de la rémunération du Président du Directoire de Peugeot, montre que certains patrons n’ont pas peur de l’indécence.

La CFDT sera particulièrement vigilante à ce que ces principes d’encadrement et de bonnes pratiques soient respectés chez SYSTRA.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 5 Avril 2016

Télétravail : ça évolue !

L’entrée en vigueur de l’accord sur le télétravail a fêté son 1er anniversaire vendredi. Désormais, chez SYSTRA, 111 personnes bénéficient du télétravail 1 à 2 jours par semaine. Et une vingtaine de salariés supplémentaires ont déposé un dossier en cours d’examen (diagnostic du logement, formation du salarié et du manager, etc.). Au total, 95% des demandes déposées ont été acceptées. La Direction explique les 5% de refus par des temps de transport inférieurs à ceux prévus dans l’accord, ou au refus du hiérarchique (1 cas).

L’accord sur le télétravail a également permis l’activation de la clause de « télétravail exceptionnel » à 3 occasions : COP 21, et grèves des 9 et 31 mars. A chacune de ces occasions c’est entre 125 et 150 personnes supplémentaires qui ont bénéficié du télétravail.

Mais, pour ses 1 an, le télétravail évolue : depuis le 1er avril 2016, la clause de temps de trajet domicile – travail pour être éligible passe de 1h15 (aller simple) à 1h. Tous les salariés ayant un temps de trajet supérieur à 1h peuvent donc désormais déposer un dossier auprès de la Direction.

La CFDT se réjouit du bilan de cette première année de télétravail. Cette première année a permis de montrer que le télétravail répond à un vrai besoin pour les salariés, avec au total près de 10% des salariés du siège qui ont télétravaillé, que ce soit à titre régulier ou exceptionnel. Cette première année a pu également montrer que la mise en œuvre du télétravail s’est faite de façon tout à fait sereine, sans déstabiliser l’entreprise… ce qui était LA grande crainte de la Direction. Dans ces conditions, la CFDT propose de négocier un avenant à l’accord pour assouplir les conditions du télétravail. Il s’agirait par exemple d’autoriser le télétravail tous les jours de la semaine, et non pas uniquement le mardi ou jeudi, et de supprimer à terme toute clause relative au temps de trajet minimum.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 1 Avril 2016

Restaurant d’entreprise : bientôt une véranda !

C’est une revendication que la CFDT portait de longue date, et qui vient enfin d’aboutir ! A l’occasion d’une réunion de la Commission restauration qui s’est tenue cette semaine, la Direction a annoncé son accord pour créer une véranda au niveau de la terrasse du restaurant d’entreprise du Farman.

Cette demande de la CFDT est issue d’un constat simple : entre juin et septembre, quand la terrasse est ouverte, les problèmes de place au sein du restaurant d’entreprise sont moindres voire inexistants. Notre demande était donc de couvrir et de chauffer la terrasse, de façon à pouvoir l’utiliser toute l’année.

Après des mois de tergiversations, la Direction a finalement consenti à étudier le dossier et à donner une réponse favorable ! Une fois n’est pas coutume, la Direction a mis les petits plats dans les grands : elle propose carrément la mise en place d’une véranda vitrée pour l’hiver (type jardin d’hiver), et amovible pour l’été afin de continuer à bénéficier en cette saison de déjeuners « en extérieur ». La structure légère et moderne s’intègrera parfaitement au bâtiment existant. Surtout, la véranda permettra d’accueillir de façon pérenne près de 70 places assises supplémentaires.

La CFDT se réjouit de cette avancée concrète qui bénéficiera à tous les salariés et permettra d’améliorer le confort et la convivialité lors de la pauses déjeuner. Les travaux devraient débuter en septembre 2016, pour une mise en service dès l’automne prochain !

MISE A JOUR - Beaucoup l'ont compris, une si bonne nouvelle est tellement improbable qu'il s'agit, hélas, d'un poisson d'avril... Malgré nos demandes répétées depuis septembre, la véranda sur la terrasse n'est pas encore pour tout de suite. Mais la CFDT continue à mettre la pression sur le sujet. La Direction a demandé au propriétaire du bâtiment l'autorisation pour ce type de réalisation. Nous vous tiendrons au courant.

Restaurant d’entreprise : bientôt une véranda !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 29 Mars 2016

Grève : télétravail exceptionnel jeudi

Ce jeudi 31 mars, les réseaux de transports collectifs seront fortement perturbés suite à un préavis de grève déposé à la RATP et à la SNCF. La CFDT rappelle aux salariés de SYSTRA que l’accord sur le télétravail prévoit, dans de telles circonstances, un télétravail exceptionnel. Pour cela, un salarié souhaitant télétravailler jeudi doit solliciter un simple accord écrit (type e-mail) de son responsable hiérarchique.

La CFDT invite donc les salariés souhaitant télétravailler à contacter au plus vite leur N+1. Dans le même temps, la CFDT demande à la Direction de sensibiliser les hiérarchiques, de façon à ce qu’ils répondent favorablement aux demandes des salariés.

Le télétravail exceptionnel a jusqu’ici été mis en places à 2 reprises chez SYSTRA :

  • Lors de la COP21 en décembre 2015 : 124 personnes ont télétravaillé
  • Lors de la grève SNCF/RATP du 9 mars 2016 : 143 personnes ont télétravaillé

Ces chiffres significatifs et en augmentation, dont la CFDT se réjouit, montre la pertinence du dispositif prévu dans l’accord d’entreprise sur le télétravail.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 22 Mars 2016

2011 – 2016 : l’heure du bilan !

Ce mois de mars 2016 marque les 5 ans de l’arrivée de Pierre VERZAT à la tête de SYSTRA. Pour l’occasion, CFDT+UNSA+CFE-CGC dressent le bilan de ces 5 années, marquées par la refondation de SYSTRA, avec l’intégration d’INEXIA et XELIS en 2012.

Situation économique, redistribution envers les salariés, défis qui attendent SYSTRA : retrouvez notre vision de la situation de SYSTRA sur le tract à télécharger ci-dessous :

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 14 Mars 2016

Elections M+6 : premier bilan !

Lors des élections de septembre dernier, les salariés de SYSTRA ont fait le choix d’accorder leur confiance à près de 60% à l’intersyndicale CFDT + UNSA + CFE-CGC. 6 mois après la mise en place du nouveau CE, nous vous proposons un premier bilan du respect de nos engagements de campagne.

Nous avions notamment promis davantage de collégialité, de participation et de mieux ancrer le Comité d’entreprise dans la vie de SYSTRA. Ainsi, depuis les élections, le Comité d’entreprise a mis en place les commissions (économique, formation, logement, restauration, actionnariat salarié, etc.) de façon démocratique et transparente après appel à candidatures auprès de tous les salariés. Pour la première fois également, toute l’équipe CE est venue à la rencontre des salariés le 11 janvier dernier. Le CE envisage d’ailleurs de développer les manifestations dans la rue intérieure du Farman et de les étendre aux agences, afin de mettre « + de vie dans SYSTRA » !

Dès la mise en place de la nouvelle équipe, elle s’est attelée au programme des voyages 2016. Nous avons proposé une offre riche et diverse (Japon, New York, Rhodes, ski, voile, parapente, etc.) et conformément à notre engagement : transparente sur les tarifs et les conditions. Le large succès rencontré lors des inscriptions témoigne de l’adéquation de l’offre proposée avec les attentes des salariés de SYSTRA. Pour la saison prochaine, nous retenons l’idée de mieux prendre en compte les semaines de congé des zones A et B.

Côté sport, le CE s’efforce de structurer des sections sportives, de développer les partenariats avec les salles et équipements sportifs, à Paris comme en région. Le CE réfléchit actuellement à la mise en place d’une prise en charge complémentaire pour les activités sportives.

Conformément à notre engagement de campagne, le CE vient également d’ouvrir l’accès aux MAD SNCF / RATP pour les activités qui n’impactent pas le budget des œuvres sociales et culturelles (ce budget est réservé de par la loi aux seuls salariés de droit privé). Ainsi, les MAD peuvent désormais adhérer à l’association sportive de SYSTRA pour bénéficier de la salle de sport en accès libre, bénéficier des prêts de matériel de bricolage, ou encore de la médiathèque du CE. Les réductions négociées par le CE auprès des fournisseurs/partenaires sont également ouvertes aux MAD. Tout cela est gagnant/gagnant :

  • les MAD bénéficient de services à prix réduits ;
  • le CE négocie de meilleurs tarifs qui profitent à tous en intégrant les effectifs MAD lors des négociations avec les partenaires.

Enfin, le CE a mis en place en janvier un nouveau système d’inscription en ligne qui permet de faciliter les démarches pour les salariés et d’optimiser le traitement par l’équipe CE ensuite.

Ainsi, en 6 mois, votre nouvelle majorité CFDT + UNSA + CFE-CGC a déjà mis en place de premiers engagements. Beaucoup reste à faire, et vos élus y travaillent ! Vous avez été nombreux à demander, lors de la journée du 11 janvier, la mise en place de la billetterie. Nous y travaillons, avec une première étape à venir bientôt sur les places de cinéma. Le CE travaille également sur le nouveau barème des allocations (chèques vacance, noël, etc.) qui sera présenté prochainement, sur la création d’un site internet, ou encore sur l’amélioration de l’espace d’accueil des salariés au sein du CE.

Enfin, concernant la qualité de vie au travail et le compte-épargne temps (notamment pour monétiser des jours de congés ou RTT), des négociations avec la Direction vont s’ouvrir au printemps.

Sur tous ces sujets, nous restons mobilisés pour faire avancer les choses, dans l’intérêt des salariés !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 8 Mars 2016

URGENT – Grève du 9 mars : télétravail exceptionnel

Ce mercredi 9 mars, les transports collectifs seront fortement impactés en raison d’une grève à la SNCF et à la RATP. La SNCF annonce 1 train sur 3 en moyenne. La RATP prévoit 1 RER B sur 2 (trafic normal sur le métro).

Dans ces conditions, la CFDT SYSTRA rappelle que l’accord d’entreprise sur le télétravail prévoit justement un télétravail exceptionnel en cas de grève, sur simple accord écrit (type mail) du hiérarchique avec copie à la DRH.

La CFDT invite donc les salariés qui souhaitent faire du télétravail exceptionnel demain, à formuler sans tarder leur demande à leur N+1. La CFDT demande également à la Direction de sensibiliser l’ensemble des hiérarchiques de SYSTRA de façon à ce qu’ils donnent une suite favorable aux demandes exprimées par les salariés.

La CFDT rappelle que le télétravail exceptionnel avait déjà été activé, avec succès, en décembre dernier lors de la COP 21

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 7 Mars 2016

Restaurant d’entreprise : à quand une étude ?

Comme nous l'annoncions dans un tract début 2016, la Direction a rajouté semaine passée des tables et chaises dans le restaurant d'entreprise du Farman... Au total, 40 places assises supplémentaires donc. Mais, avec ce réaménagement, nous sommes surtout davantage serrés et l'ambiance sonore se dégrade fortement ! Pour la CFDT il ne peut s’agir que d’une situation transitoire… sauf à faire de la pause déjeuner le moment le plus désagréable de la journée pour les salariés… C’est peut-être ce que souhaiterait la Direction ? Une pause déjeuner raccourcie… et une productivité augmentée !

Ainsi, la CFDT rappelle la demande qu'elle porte depuis des mois : que la Direction lance une étude de faisabilité pour une terrasse couverte et chauffée utilisable toute l'année. C'est, pour nous, la seule solution pour résoudre durablement le problème de sous-capacité du restaurant... Mais à ce jour, la Direction refuse toujours de lancer cette étude… car elle prétend que cette solution est impossible… avant même de l’avoir étudiée !

Effectivement, ce projet de création d’une terrasse chauffée et couverte nécessite du travail, de la réflexion, des études techniques, juridiques, financières… Bref, tout le travail que réalisent au quotidien les ingénieurs, techniciens et experts de SYSTRA pour nos clients. Avec notre travail, nous réussissons à trouver des solutions techniques et administratives pour creuser des tunnels sous des montages, réaliser des ouvrages d’art au-dessus des mers, insérer des tramways dans des rues étroites… bref nous trouvons des solutions pour transporter le monde… Mais la Direction, elle, ne juge pas nécessaire de faire le moindre effort pour arriver à couvrir une terrasse de quelques mètres carré… C’est bien dommage !

Restaurant d’entreprise : à quand une étude ?

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 1 Mars 2016

RSE : la CFDT participe !

La Direction vient de lancer une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) où elle propose aux salariés de SYSTRA de s’exprimer sur les 12 engagements qu’elle a définis. La CFDT prend la balle au bond et vous propose son point de vue sur ces grands thèmes ! Ce mois-ci, donc, l’engagement n°1 de la Direction : « Favoriser le respect, l’égalité et la diversité ».

Promouvoir le respect, l’égalité et la diversité… Evidemment on ne peut qu’approuver ! Qui s’opposerait à ces idéaux ? En matière de diversité, on peut certainement reconnaître que SYSTRA est une entreprise ouverte. SYSTRA emploie des hommes et des femmes sur tous les continents, de toutes origines, de toutes nationalités. C’est sans conteste l’une de nos richesses. Mais la diversité, c’est aussi celle des profils, des diplômes, des écoles. Et sur ce sujet, la CFDT estime que SYSTRA peut progresser. Car aujourd’hui chez SYSTRA, les profils recrutés sont très (trop) uniformes. Le fameux « déjeuner des X » organisé l’an dernier par la Direction pour rassembler l’ensemble des polytechniciens de l’entreprise ressemble plus à du réseautage et de la cooptation, qu’à la promotion de la diversité !

L’égalité, c’est la garantie d’un traitement équitable et juste, sans discrimination. On pense notamment à l’égalité hommes / femmes, à l’insertion des personnes en situation de handicap ou encore à la non-discrimination des représentants du personnel pour leur développement de carrière. Si SYSTRA a signé, notamment avec la CFDT, un accord d’égalité professionnelle et de développement de l’emploi pour les personnes handicapée, il reste encore du chemin à parcourir ! L’exercice d’un mandat syndical donne parfois lieu à des relations délicates avec certains managers. Et la promotion des femmes dans les postes à responsabilités pourrait être un axe de progrès. Pourquoi pas, demain, une femme membre du Directoire ! Chiche ?

Enfin, le respect est primordial dans une organisation… mais la réciprocité est nécessaire. Et respecter les salariés de SYSTRA, c’est notamment respecter leurs représentants… respecter le dialogue social ! Et sur ce point, la Direction peut facilement progresser ! Les négociations entre la Direction et les syndicats tournent trop souvent court, sans véritable volonté de la Direction de parvenir à un accord de compromis. Les questions posées par les Délégués du Personnel, qui sont pourtant les porte-parole des salariés, trouvent souvent des réponses désinvoltes et minimalistes… Il suffit pour le constater de se reporter aux réponses officielles mises en lignes sur l’Intranet par la Direction…

Bref, si la CFDT est d’accord pour favoriser le respect, l’égalité et la diversité, nous estimons qu’au-delà de la formule, seuls les actes comptent. Nous attendons de la Direction qu’elle montre la voie !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0