Publié le 5 Juin 2015

Elisabeth Borne, nouvelle Présidente du CS de SYSTRA

Le Conseil de Surveillance de SYSTRA s’est réuni ce vendredi 5 juin au Farman. Elisabteh Borne, qui est PDG de la RATP depuis le 20 mai dernier, a été élue Présidente du Conseil de Surveillance. Elle remplace donc à ce poste Pierre Mongin qui a quitté la RATP fin avril.

La CFDT SYSTRA salue l’arrivée d’une femme à la Présidence du Conseil de Surveillance de SYSTRA.

Depuis 2011, l’implication directe de Pierre Mongin et de Guillaume Pépy dans la refondation de SYSTRA avait été un facteur de stabilité et de développement pour l’entreprise. Nous formons le vœu qu’Elisabeth Borne inscrive sa présidence avec la même implication et le même attachement pour SYSTRA.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 4 Juin 2015

SYSTRA ouvre (enfin !) son actionnariat aux salariés

C’était un engagement lors de l’annonce de la fusion SYSTRA – INEXIA – XELIS en 2010 : ouvrir 5% du capital de SYSTRA à ses salariés. Un premier projet avait été proposé par la Direction en 2012, mais retoqué par les organisations syndicales puisqu’il prévoyait un système à plusieurs vitesses, ouvrant la porte à la rémunération des hauts dirigeants par des stock-options.

Depuis, le dossier de l’actionnariat salarié avait plus ou moins été laissé de côté, mais la CFDT, avec l’UNSA et la CFE-CGC, étaient revenus régulièrement à la charge, pour que la Direction et les actionnaires RATP-SNCF tiennent parole. Et nous avons fini par obtenir gain de cause : le capital de SYSTRA va s’ouvrir à ses salariés dès cet été ! Cette première étape ne concerne que les salariés de droit privé de SYSTRA SA, mais la CFDT souhaite qu’à l’avenir, la possibilité de devenir actionnaire soit offerte aux agents MAD issus de la SNCF et de la RATP. Enfin, il s’agit cette fois d’un système identique pour tous les salariés : employés, maîtrises, cadres ou dirigeants.

Concrètement, les salariés de droit privé pourront souscrire à des actions SYSTRA dès ce mois-ci, via un fond commun de placement d’entreprise. Il sera possible d’y placer tout ou partie de l’intéressement, ou bien d’effectuer un versement volontaire pendant la période de souscription.

Pour la CFDT, l’actionnariat salarié permet de favoriser le développement de long terme de l’entreprise, plutôt que la seule rentabilité à court terme. La présence de représentants des salariés lors des Assemblées générales des actionnaires permet également de contrôler et limiter les excès quant à la rémunération des dirigeants, ou encore sur la distribution des dividendes aux actionnaires. Les salariés actionnaires permettent également de garantir la prise en compte de la responsabilité sociétale de l’entreprise.

La CFDT se réjouit donc cette première étape dans l’ouverture du capital de SYSTRA à ses salariés. Pour la suite, nous souhaitons que les MAD qui le souhaitent puissent également devenir actionnaires, et que, comme promis lors de la fusion, la part de l’actionnariat salarié puisse progressivement monter jusqu’à 5% du capital.

SYSTRA ouvre (enfin !) son actionnariat aux salariés

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 26 Mai 2015

Augmentations 2015 : manifestez-vous !

Comme indiqué semaine passée, plusieurs cas de salariés nous sont remontés, ayant perçu en avril des augmentations inférieures aux 40€ bruts mensuels (base temps plein). Il s’agit pourtant d’un montant minimum prévu dans l’accord signé en début d’année entre la Direction et une majorité de syndicats dont la CFDT SYSTRA.

Si vous faites partie des salariés concernés, n’hésitez pas à vous manifester auprès de la CFDT SYSTRA (rubrique « contact » du blog). Nous pourrons mener une action auprès de la Direction avec un nombre précis de salariés concernés. Nous avons d’ores et déjà prévu de porter le sujet lors de la réunion des Délégués du Personnel (DP) qui aura lieu ce vendredi 29 mai, et lors du Comité d’entreprise de juin où la Direction dressera un bilan de la campagne des augmentations de salaire 2015.

La réunion de DP de vendredi aura d’ailleurs un ordre du jour chargé, puisque l’intersyndicale CFDT-UNSA-CGC a établi une liste de questions précises. Outre les augmentations 2015, nous avons mis à l’ordre du jour : le rattrapage du 10e de congés payés, le calcul de la prime de résultat 2014, l’avancement du télétravail, les conditions d’expatriation, la gestion du bâtiment Farman, les risques psycho-sociaux, ou encore le bilan individuel d’activité. Nos questions, et les réponses de la Direction, seront consultables début juin sur l’intranet de SYSTRA (rubrique RH > dialogue social).

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 25 Mai 2015

Elisabeth Borne PDG de la RATP

Elisabeth Borne a été officiellement nommée semaine dernière, en Conseil des Ministres, Présidente Directrice générale de la RATP. La CFDT SYSTRA se réjouit de la nomination d'une femme à ce poste de haute responsabilité, et lui adresse ses félicitations. Nous espérons que la nouvelle PDG aura à coeur de poursuivre le développement économique du groupe tout en préservant son modèle social.

Pour SYSTRA, nous espérons qu'Elisabeth Borne sera autant investie dans la gouvernance de l'entreprise que son prédécesseur l'avait été. Nous souhaitons qu'elle assure personnellement la Présidence du Conseil de Surveillance de SYSTRA, dont la prochaine réunion aura lieu de 23 juin.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 18 Mai 2015

Augmentations de salaires 2015 : la Direction tord le cou à l’accord !

Après d’âpres négociations, la majorité des organisations syndicales de SYSTRA, dont la CFDT, avaient fini par conclure un accord avec la Direction sur les augmentations 2015. L'accord prévoyait des augmentations moyennes de 2,55% en avril 2015 (avec effet rétroactif à janvier 2015), qui se décomposent de la façon suivante :

  • Augmentation de 40€ brut mensuels garantie (base temps plein) pour tous les salariés dont le salaire est inférieur ou égal à 2 800€ brut par mois. Cette mesure compte pour 0,15% du budget d’augmentations.
  • Budget d’augmentations individuelles moyennes de 2,4% de la masse salariale

Or, le texte de l’accord prévoit également que « toute augmentation ne pourra être inférieure à 40 euros bruts mensuel (…) pour les salariés n’ayant pas bénéficié de la mesure pour les salaires inférieurs à 2800 euros bruts ». C’est d’ailleurs une clause qui avait fait l’objet de discussions serrées lors de l’ultime séance de négociations de janvier 2015, qui avait permis d’aboutir à un accord.

Or, depuis fin avril plusieurs salariés se sont manifesté auprès des organisations syndicales et ont indiqué avoir perçu une augmentation mensuelle inférieure à 40€ brut.

Pour la CFDT, cet état de fait que nous avons pu vérifier n’est pas acceptable ! Quand la Direction signe un accord avec les syndicats, le texte doit être respecté et appliqué à la lettre ! Il en va du respect du dialogue social, dans lequel la Direction donne régulièrement des coups de canif… mais il en va surtout de la crédibilité de la Direction qui s’est engagée à travers sa signature de l’accord à respecter l’ensemble des clauses !

Pour la CFDT il y a deux solutions :

  • Soit la Direction a commis une erreur en n’appliquant pas la clause pourtant prévue à l’accord. Dans ce cas elle doit expliquer comment un tel dysfonctionnement a pu se produire. Mais elle doit surtout corriger son erreur au plus vite, en accordant à tous les salariés concernés une augmentation de 40€ bruts avec effet rétroactif au 1er janvier 2015.
  • Soit la Direction a volontairement tordu le cou à l’accord qu’elle a signé avec 4 des organisations syndicales de SYSTRA. Dans ce cas, la Direction fait le choix d’engager un bras de fer juridique, qui ne manquera pas d’altérer un peu plus la qualité du dialogue social dans l’entreprise… Dialogue social qui, malheureusement, n’est déjà pas au beau fixe chez SYSTRA.

La CFDT est mobilisée sur ce sujet, pour que le texte de l’accord signé soit respecté.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 13 Mai 2015

10e de congés payés 2012 : le verre à moitié plein !

Suite à l’insistance des Délégués du Personnel CFDT – UNSA – CGC, la Direction avait fini par reconnaitre fin 2014 que la régularisation du 10e de congés payés au titre de l’année 2012 n’avait jamais été faite. La Direction s’était donc engagée à la mettre en œuvre sur la paie de février 2015.

Cela a bien été fait… officiellement seulement ! Car suite à de nombreux retours des salariés, les élus CFDT – UNSA – CGC se sont aperçus que la régularisation n’avait été faite que pour les salariés « ex-SYSTRA bleu ». Les salariés ex-INEXIA et ex-XELIS n’ont pas bénéficié de cette régularisation. Cette discrimination de la Direction est incompréhensible, alors que la fusion est derrière nous, que SYSTRA est aujourd’hui une entreprise unie, et que l’ensemble de ses salariés doivent bénéficier d’un traitement identique.

Nos Délégués du Personnel sont donc remontés à la charge pour que cette régularisation soit faite pour l’ensemble des salariés de SYSTRA, sans distinction, quelle que soit leur entreprise d’origine. Nos élus ont en effet à cœur de défendre égalitairement tous les salariés !

Interrogée le mois dernier, la Direction a pris comme prétexte, pour justifier cette différence de traitement, que la fusion n’était intervenue qu’au 1er juillet 2012. C’est oublier les obligations légales qui incombent à tous acquéreur en cas de fusion ! Nous restons donc mobilisés pour que la régularisation soit faite pour tous, conformément à la loi !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 6 Mai 2015

Indemnités repas : ça grogne !

Comme de nombreuses entreprises, SYSTRA prend en charge une partie des frais de repas de ses salariés. A titre d’exemple, les salariés basés au Farman bénéficient d’une prise en charge de 5,12€/repas sur l’admission au restaurant d’entreprise. Pour les salariés basés dans un autre établissement que le siège (hors bases chantiers) SYSTRA verse une indemnité de 5,12€/jour sur la fiche de paie… Mais la situation de plusieurs salariés de SYSTRA, notamment sur les bases vies ou plateaux projets franciliens, a donné lieu à des mouvements de grognes des salariés concernés.

C’est notamment le cas sur le plateau EOLE, où la Direction a envoyé il y a plus d’un an des équipes jusqu’alors basées au Farman. Du jour au lendemain, ces salariés qui bénéficiaient du restaurant d’entreprise du siège, devaient se débrouiller pour déjeuner en plein cœur de la capitale, avec pour seule prise en charge 5,12€ par jour… Autant dire que se restaurer dans le 9e arrondissement ne revient pas au même prix que la cantine de SYSTRA… C’est le porte-monnaie de ces salariés qui en a pris un coup ! Heureusement, leur grogne continue pendant des mois a permis d’aboutir : ils ont désormais accès au restaurant d’entreprise du magasin Printemps (comme à l’époque de SYSTRA bleu), où ils peuvent déjeuner pour des prix raisonnables.

Sur le chantier du prolongement de la ligne 14, les salariés pouvaient légitimement espérer une indemnité de 8,80€/jour, comme sur les autres bases chantier de SYSTRA. La Direction avait d’ailleurs signé des ordres de mission individuels en ce sens, comme elle l’a reconnue en réunion de délégués du personnel. Or, malgré son engagement écrit, la Direction a prétexté début 2015 d’une « erreur » pour raboter ses engagements écrit, et baisser unilatéralement l’indemnité à 5,12€. Autant dire que ça grogne sur site !

Pour la CFDT, les frais de repas des salariés hors du siège, et qui ne bénéficient pas d’un lieu de restauration collective est un vrai sujet ! Les sommes que doivent débourser les salariés pour déjeuner correctement peuvent vite représenter un montant important, et une perte de pouvoir d’achat significative ! En tout état de cause des coups de rabot décidés unilatéralement par la Direction ne sont pas acceptable.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 1 Mai 2015

1er mai : fête du travail !

A l'occasion du 1er mai, toute l'équipe de la CFDT SYSTRA vous souhaite une très bonne fête du travail... sans oublier le traditionnel brin de muguet qui porte bonheur !

Bon week-end à tous !

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 23 Avril 2015

Pierre Mongin tire sa révérence

Le Président Directeur Général de la RATP, Pierre Mongin, qui a annoncé en mars son départ pour GDF-SUEZ, organisait hier soir sa cérémonie de départ, au siège de la RATP. Devant un parterre d’élus, de hauts fonctionnaires et de chefs d’entreprises des transports, Pierre Mongin a dressé un bilan positif de ses 9 années à la tête de la régie.

Pierre Mongin, qui est aussi Président du Conseil de Surveillance de SYSTRA, a profité de l’occasion pour saluer les équipes de SYSTRA et les féliciter des bons résultats économiques depuis le projet de refondation du groupe. Il présidera d’ailleurs, ce vendredi, son dernier Conseil de surveillance chez SYSTRA, avant de rejoindre GDF-SUEZ le 1er mai.

La CFDT salue l’implication et l’intérêt constant que Pierre Mongin a toujours porté à SYSTRA et à ses équipes. Nous formons le vœux que sa successeure, Elisabeth Borne, qui devrait prendre ses fonctions à la RATP courant mai, soit tout autant mobilisée dans SYSTRA. Nous souhaitons qu’elle assure elle-même la Présidence du Conseil de Surveillance de SYSTRA. Pour la CFDT, cette implication directe de la Présidente de la RATP dans la gouvernance de SYSTRA est la seule façon de garantir l’implication des actionnaires, la stabilité de l’entreprise, ainsi que la bonne entente et l’équilibre entre nos deux maisons-mères RATP – SNCF.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0

Publié le 21 Avril 2015

MAD : les maisons-mères complices !

Depuis le 1er janvier, la Direction a raboté les avantages des MAD SNCF et RATP au sein de SYSTRA : suppression des CESU, de la prime de vacances enfants, des jours d’ancienneté, de l’intéressement SYSTRA, du CET et du PEE avec son abondement. Face à ce tollé, les syndicats CFDT – UNSA – CGC se sont mobilisés fortement : tract, déclaration en Comité d’Entreprise, courriers au Président Mongin et DRH SNCF. Le DRH de la RATP et un Conseiller du Président de la SNCF ont même reçu une délégation de représentants du personnel de SYSTRA sur ce sujet.

Malgré une première réaction étonnée des actionnaires face à ces suppressions, et une soi-disant volonté d’écoute, il ressort en réalité que le coup de rabot de la direction de SYSTRA a été décidé en concertation avec les maisons-mères. Ces dernières ont cautionné ces suppressions. Les Directions de SYSTRA, de la SNCF et de la RATP sont donc toutes les 3 complices. Le principal argument qu’elles ont tenté de mettre en avant pour se justifier est la loi Cherpion… Un alibi bien facile, puisque d’aucune reconnaisse que l’application de la loi Cherpion aux agents SNCF et RATP n’est pas si claire… Personne ne connait véritablement le champ d’application de cette loi, et ses implications… mais on l’utilise pourtant pour justifier des suppressions !

Cependant, la suppression de l’intéressement SYSTRA doit donner lieu à une prime compensatoire. Nous veillerons à ce que cette prime soit reconduite chaque année et qu’elle permette de compenser à l’euro près l’écart entre l’intéressement SYSTRA, et celui des maisons-mères.

Voir les commentaires

Rédigé par CFDT SYSTRA

Repost0